"Sunt epoci în care nu poti inainta decat mergand contra curentului" - Mircea Eliade
Home » , , » Des vérités secrètes sur l’espion Valeriu Fruntes, qui également a été un informateur non rémunéré jusqu’à son départ des cours de MISA

Des vérités secrètes sur l’espion Valeriu Fruntes, qui également a été un informateur non rémunéré jusqu’à son départ des cours de MISA

12 ans après!
Cet informateur, qui a quitté les cours de YOGA en 1995,
a récemment joint la campagne de dénigration de l’école de YOGA

de George Preda

Nous avons récemment appris, de la part de sources qui souhaitent garder l’anonymat, que Valeriu Frunteş (photo), l’auteur de quelques articles calomnieux récemment parus dans la presse concernant l’école de YOGA de MISA, est un agent secret (espion) et même durant la période durant laquelle il a fréquenté les cours de MISA il était déjà un informateur. Ce personnage se présente comme médecin psychiatre résident en France et se sert de sa position professionnelle pour arroger un certain crédit au sujet de MISA. Il soutient aussi qu’il est en mesure d’offrir des informations correctes et actuelles sur l’activité de l’école de YOGA pour la raison qu’il a fréquenté les cours de cette école, mais en réalité il a quitté ces cours il y a plus de 13 ans!

Deux sources indépendantes ont confirmée le fait que Frunteş était informateur durant la période où il fréquentait les cours de MISA. Il a disparu du paysage pendant 12 ans, pour réapparaître, se lançant, apparemment, de sa propre initiative, dans une campagne personnelle d’une véhémence inexplicable contre l’école de YOGA de MISA. Nos sources affirment que la raison de son „initiative” est tout à fait différente d’une vendetta personnelle : une fois que les abus contre MISA ont été mis sur la table de l’OSCE, étant ainsi mis à l’attention des officiels de l’UE et mettant ainsi les autorités roumaines dans une situation au moins pénible dans le cadre de la rencontre de l’OSCE de Varsovie, l’espion Vali Frunteş a été prié de contribuer à la campagne acerbe de désinformation qui est lancée en Roumanie contre l’école de YOGA de MISA et son mentor Gregorian Bivolaru, campagne qui, chose facile à observer par tout lecteur attentif et doué de bon sens, est complètement dépourvue de substance.

Valeriu Frunteş a déployé une activité discrète pour rassembler des informations secrètes dans la ville de Reims, France, où il agit sous la couverture de psychiatre et de psychothérapeute. Certaines sources nous ont informé que Valeriu Frunteş est déjà sous surveillance des services secrets français (le Département de Sécurité Territoriale - DST), qui ont été saisis quant aux activités d’espionnage que celui-ci effectue. D’ailleurs, il ne faut pas être surpris qu’une personne qui a fréquenté l’école de YOGA de MISA en tant qu’informateur du SRI, soit maintenant invité par ses chefs secrets du Ministère des Affaires Externes de contribuer à dénigrer cette école de YOGA, à côté des activités d’espionnage et de recueil d’informations qu’il réalise en France, dans la ville de Reims.

Lorsque Valeriu Frunteş sera arrêté pour ses activités d’espionnage qu’il effectue en France, nous reviendrons sur ce sujet avec des détails qui confirmeront ce que nous avons annoncé ici sur la base des informations confidentielles qui nous sont parvenues d’une personne du service secret de MAE. Voilà donc les brutes sans conscience et avides de revenue d’activité d’espionnage, qui attaquent sans honte cette école de YOGA.

Ces informations nous ont été confirmées indépendamment par une personne que Frunteş a voulu contacter et devant laquelle il s’est confié, ne se rendant pas compte que cette personne se trouvait dans la position de le contrôler directement. En plus, pour ceux qui veulent se convaincre, nous allons montrer plus bas comment certaines des actions de ce véritable agent se trahissent d’elles-mêmes comment étant ce qu’elles sont en réalité : des manœuvres exécutées de façon servile aux ordres reçus d’en haut !

Un aspect intéressant qui démasque les démarches de façon évidente malveillantes de Frunteş est aussi le fait qu’après des années d’„intégration“ dans la société française (bien qu’on voit comment il s’y est intégré en tant qu’espion), voilà qu’il se décide de faire un blog… en langue roumaine !!! Encore plus, le seul sujet qui semble le préoccuper est l’école de YOGA de MISA et rien d’autre, sujet relatif auquel il n’a même pas dit un seul mot pendant 12 ans, au moins pas en public.

Si ce personnage était si intégré, comme il le prétend, dans la société française, et s’il avait eu un quelconque succès, aurait-il attendu tant d’années pour faire un blog, pour que finalement il ne s’occupe que d’un sujet qui n’a rien à faire avec la société française, plus précisément une campagne déplacée de dénigrement de l’école de YOGA de Roumanie ? On voit clairement dans cette démarche qu’il a été purement et simplement activé (dirigé) pour cette mission de calomnie et de dénigrement (en étant un des employés des services secrets qui a été à ces cours et qui maintenant se trouve en mission à l’étranger, et donc offre une certaine crédibilité aux yeux du roumain naïf) et c’est pourquoi il a commencé sa campagne sur l’Internet, directement adressée à ceux de Roumanie. Mais sans s’en rendre compte, il se démasque tout seul par cette action, parce qu’il est évident que de toute son activité de médecin psychiatre, tout ce qu’il a trouvé digne de publier sur l’Internet sont les calomnies et ses élucubrations malveillantes à l’adresse de l’école de YOGA de Roumanie, école qu’il a quitté il y a quelques 13 ans.

Épuisé par tant de travail dans le domaine où il se vante d’être devenu un spécialiste, Frunteş ressent le besoin de faire sortir à la lumière des articles interminables qu’il publie en roumain et, en plus, il entre sur différents sites où il s’auto propose comme expert en MISA, en indiquant des liens de son blog. S’il était question d’un article écrit en collaboration avec un journal, on aurait pu croire qu’il s’agissait d’une passion passagère, mais il publie des dizaines de pages, qui, même maladroitement écrites, nécessitent un certain temps pour être élaborées. Encore plus, ses productions d’un mauvais goût et d’une vulgarité difficile à imaginer pour une personne avec un minimum d’éducation, d’autant plus pour quelqu’un qui travaille dans un milieu universitaire. Est-ce que ses problèmes psychiques personnels ou plutôt l’ordre reçu font que ce pseudo-scientifique se manifeste dans un style de banlieue ?! Même la photo qu’il affiche est révélatrice dans ce sens : l’hypostase typiquement freudienne avec le cigare dans la bouche, comme tout psychologue le sait et un psychiatre devrait le savoir aussi, dénote des frustrations et des obsessions de nature sexuelle.

Voilà qu’on peut très clairement se rendre compte de sa mission quand Frunteş focalise son attention, son travail de psychiatre à Reims étant une bonne couverture pour les missions qu’il reçoit de la part des services secrets roumains. On peut se demander: pourquoi Frunteş n’a pas agi de la même manière pour promouvoir son travail dans le domaine professionnel et comment se fait-il que d’un coup il devient si vif et si actif pour promouvoir l’immense quantité de mensonges et de calomnies fabriquée dans l’obscurité ? A-t-il purement et simplement médité pendant 12 ans au sujet de MISA et maintenant, enfin, est-il prêt à nous offrir le résultat de ses réflexions éloignées de la réalité ?! Notre question est évidemment rhétorique, parce que la réponse est claire : il a été très récemment réactivé, en recevant la tâche de promouvoir ces calomnies. Avant de recevoir cette mission, il n’avait aucun intérêt de faire la même chose avec le métier pour lequel il se trouve officiellement en France, du fait que ce métier n’était qu’une couverture pour son activité d’informateur. Voilà comment, pour celui qui est intelligent, ces actions de Frunteş le trahissent et montrent ses vraies intentions.

Il ne faut pas être surpris que les élucubrations infantiles d’un mental de psychiatre raté, qui a une imagination déchaînée aient vu avec promptitude la lumière dans quelques journaux asservis aux pouvoir de la Roumanie. Dans le cadre de ces articles médiocres et bourrés de platitudes vieillies, Valeriu Frunteş met en évidence combien est exacte l’affirmation que „on a souvent l’habitude de juger les autres, que nous n’aimons pas, d’après notre perversité”.

Il est pathétique de constater que Valeriu Frunteş croît avec force que tous les ahurissements qu’il imagine correspondent à la réalité. Au-delà des apparences, Gregorian Bivolaru, qu’il attaque avec tant de haine et d’acharnement, a jusqu’à présent publié 30 livres, parmi lesquels quelques-uns traduits en langue étrangère. Valeriu Frunteş aura aussi, jusqu’à la fin de cette vie, de quoi se vanter : des articles misérables, bourrés d’abjections et de calomnies à l’adresse de l’école de YOGA de MISA et de son mentor, Gregorian Bivolaru.

Nous ressentons beaucoup de compassion pour l’hypostase pathétique de Valeriu Frunteş comme informateur du SRI, espion rémunéré en France, dans la ville de Reims, et payé par les comptes secrets d’Adrian Năstase, qui écrit sur les sites anti-MISA les „œuvres de sa vie”, par lesquels il ne réussira pas à entrer dans l’histoire de ce peuple. Avec un peu d’attention, il aurait découvert que dans le cadre de la campagne « Grands Roumains », réalisée par la Télévision Roumaine en 2006, le professeur de YOGA Gregorian Bivolaru a occupé la20ème position, suite aux votes exprimés par les téléspectateurs.

Cet aspect devrait lui dire beaucoup de choses. S’il se posait la question „À quelle place se trouve Valeriu Frunteş?”, nous sommes convaincus qu’il se rendrait ainsi compte de l’état pénible dans lequel il se trouve. Nous l’invitons à écrire au moins 15 livres (non pas 30 comme Gregorian Bivolaru), et de publier au moins 50 articles de spécialité, avant d’avoir le courage d’attaquer le professeur de YOGA Gregorian Bivolaru, qui, bien que cela le mette dans doute en état de fureur, est à l’heure actuelle bien plus apprécié que l’obscur psychiatre Valeriu Frunteş, „réfugié” en France et qui est en plus un agent secret employé des services secrets de MAE.

Lisez aussi:
Exposé l'agent de la Securitate Valeriu Fruntes essay d'éliminer les traces
Les rapports psychologiques du réquisitoire de MISA sont l’œuvre de quelques psychologues asservis à SRI et MAI qui ont été avancés après les avoir rédigés

yogaesoteric
2008

0 comentarii:

Trimiteți un comentariu